Crime And Punishment: A Novel in Six Parts with Epilogue by Fyodor Dostoevsky, Richard Pevear, Larissa Volokhonsky

By Fyodor Dostoevsky, Richard Pevear, Larissa Volokhonsky

A brand new translation comes towards Dostoevsky's unique masterpiece by means of incorporating a deeper realizing of the Russian and English languages to catch the author's stylistic idiosyncrasies. 12,500 first printing. BOMC & QPB Alt.

Show description

Read Online or Download Crime And Punishment: A Novel in Six Parts with Epilogue PDF

Best classics books

The Golden Bowl

This selection of literature makes an attempt to assemble a number of the vintage works that experience stood the try out of time and supply them at a discounted, cheap fee, in an enticing quantity in order that every body can get pleasure from them.

Additional info for Crime And Punishment: A Novel in Six Parts with Epilogue

Sample text

Ils se sauvent tous ! Au secours ! Les domestiques accoururent à moitié nus, ainsi que notre père, armé d’un sabre et l’Abbé sans sa perruque ; quant à Monsieur l’Avocat, avant même de comprendre, il décida d’éviter les ennuis, se sauva dans la campagne et s’en fut dormir dans une meule de paille. À la clarté des torches, commença une chasse générale aux escargots. Personne ne se souciait vraiment de les rattraper, mais maintenant qu’on était réveillé, on ne voulait pas, par amour-propre, admettre qu’on s’était dérangé pour rien.

Mode socratique de relire le monde. Mais la richesse du dispositif lui permet aussi de « tourner ». Lui-même se laisse relire, au gré des distances et de ce qu’il conserve d’indécis : qu’il laisse à décider. Car un dispositif n’est pas un énoncé mais la machine bien faite à produire des énoncés. Ainsi, il y a quarante ans, Le Baron perché était une parabole politique – comme d’ailleurs les deux autres romans de la trilogie des Ancêtres – : figure de l’intellectuel engagé-à-distance, du militant (communiste) qui ne s’en laisse pas (trop) conter, qui participe éthiquement mais refuse à la lettre d’« avaler » les limaces à quoi les piétons sont résignés.

Elle a toujours été le petit bout de femme rose au nez retroussé que nous avons connu. Et si elle avait gardé de son père la passion militaire, peut-être est-ce bien en manière de protestation contre son mari. Notre père était un des rares nobles de la région qui eussent pris, au cours de la guerre, le parti des Impériaux. C’est à bras ouverts qu’il avait accueilli dans son fief le général von Kurtewitz. Il avait mis ses hommes à la disposition du général. Et pour mieux montrer son dévouement à la cause impériale, il avait épousé Konradine.

Download PDF sample

Rated 4.69 of 5 – based on 13 votes